La Moravie de Napoléon
l'histoire d'Europe a portée de la main
mon excursion
22 / Les empereurs au château de Bochdalitz

Bohdalice 118, 683 41
(+420)721 409 081
www.muzeumbohdalice.cz

GPS: 49.2143019N, 17.0308883E

22 / Les empereurs au château de Bochdalitz

précédant suivant

Bochdalitz (Bohdalice) proche de Wischau représente un autre bourg morave qui entra dans l´histoire. Deux visiteurs précieux à la fois y logèrent avant la fameuse bataille d´Austerlitz – le tsar russe Alexandre et l´empereur autrichien François. Cela se passa le 29 novembre quand ils se déplaçèrent de Wischau. Ils profitèrent pour leur hébergement de l´hospitalité du château qui jadis appartenait à la famille des Manner. Wolfgang Manner fut même chargé de l´approvisionnement des armées des alliés lors de leur séjour en Moravie et Silésie.

L´arrivée des hommes d´État se fit dans la bonne humeur

Alexandre et François n´arrivèrent pas tous seuls. Le convoi nécessaire formé sans doute par leurs armées qui s´étendaient à travers les villages avoisinants causaient beaucoup de peines aux habitants. L´arrivée du tsar russe est décrit par certaines sources historiques de cette façon :

« Alexandre arriva à temps avec le cortège des cosaques des gardes russes. Tout de suite, il contrôla son armée alignée en rang irréprochable qui avait l´air d´être en marbre. Après que les soldats l’eurent salué, ils levèrent leurs armes et tirèrent en l’air. Alexandre était content et la bonne humeur ne le quitta pas, même à la pensée de la bataille. Il annonça avec fierté à son armée qu´ils allaient sûrement battre leur petit adversaire. »

La visite du tsar russe r est aujourd‘hui rappelée par une plaque commémorative installée à gauche de l´entrée dans le château.

De l´ordre des Jésuites jusqu´au clan des Manner

Revenons maintenant en arrière dans l´histoire du château de Bochdalitz. Nous trouvons à son début des Jésuites qui avait acheté le château au XVIIe siècle. Il y avait à cette époque seulement une ferme et un fort ancien. Un siècle après, le bâtiment reçut un nouveau visage. Les Jésuites avaient reconstruit le fort en style Renaissance. En 1783, le noble et chevalier Raimund Manner qui servait comme officier impérial à Vienne acheta le château avec le domaine. Il se consacrait aussi, hormis son travail d´officier, à la culture des arbres fruitiers et de la vigne, ce qu’il continua à Bochdalitz. Il planta juste derrière le château un verger et un vignoble.

La famille des Manner posséda le château jusqu´à la fin de la Seconde Guerre Mondiale où leurs biens furent confisqués par l´État. Après on installa dans le bâtiment l´école primaire que vous pouvez toujours y trouver, même aujourd‘hui. Les enfants de Bochdalitz se sentent dans leur école sûrement comme dans un « château ». L´ancienne salle du château est utilisée non seulement pour l´usage de l´école mais elle sert aussi de salle cérémonielle. Le château n´est pas ouvert au public.

L´église de l´Assomption de la Sainte Vierge voilée dans la robe des temps passés

Bochdalitz offre aux touristes d´autres monuments aussi. On peut admirer par exemple l´église paroissiale de l´Assomption de la Sainte Vierge qui fut construite entre 1807-1814 sur les bases de l´ancienne église en bois. On commença la construction sous l´impulsion de Johann Manner, le fils du commerçant de Bochdalitz Raimund Manner.

Les amateurs d´art reconnaîtront à première vue qu´il s´agit d’un bâtiment classique avec des éléments baroques tardifs. On trouve sous son chœur le tombeau familial des Manner. On peut lire les noms des membres de la famille enterrés là-bas sur deux pierres tombales sur le mur arrière de l´église. L´extérieur de l´église mérite aussi le regard du visiteur, il y a la statue baroque de Saint Jean Népomucène du début du XVIIIe siècle et la croix en pierre de l´année 1845.

Si vous vous décidez pour l´excursion à Bochdalitz, vous devriez trouver la vieille croix en pierre dite « de Saints Cyril et Méthode ». Cette croix de réconciliation se trouve ici depuis plusieurs siècles. Elle marque prétendument le souvenir de l´arrivée des évangélisateurs Saints Cyril et Méthode qui propagèrent le christianisme et l´écriture en vieux slovaque. La légende dit que sur le lieu où ils passèrent se trouvait un tilleul païen avec une nécropole. Sur leur ordre on fit abattre le tilleul et ils firent construire la croix en signe d´acceptation de la foi chrétienne. Vous pouvez vous rendre vers la croix de réconciliation par la route menant du château vers l´église. Quand vous passez l´église, continuez jusqu´à la fin du village vers Kutscherau (Kučerov) jusqu´au lieu dit « Pískál ». Si le champ est semé de hautes plantes, pensez au fait que trouver la croix ne doit pas être tout à fait évident. Elle est cachée directement dans le premier champ vers Větrníky. Il est intéressant que la construction des croix de réconciliation soit liée avec les crimes. Les criminels construisaient des croix comme peine pour leur crimes. Ils voulaient alléger leur conscience par le travail physique. On ne dit pas en vain que le travail ennoblit.

Les fêtes tsaristes

Le musée Tomáš E. Muller vous initie à l´histoire à Bochdalitz. Vous pouvez le visiter chaque dimanche de 13 heures à 17 heures ou sur demande. Dans ce village pittoresque, des Fêtes tsaristes ont lieu tous les deux ans en novembre en collaboration avec des clubs de l´histoire militaire. Leur but est la reconstitution de l´événement historique qui se déroula à Bochdalitz il y a plus de deux cents ans. Les fêtes rappellent donc le séjour des deux empereurs dans le village mais aussi les événements guerriers dans la région. Pendant la reconstitution, on peut bien examiner le camp des soldats. On peut même voir des représentations de la bataille ou la parade des costumes historiques. Les organisateurs essaient de préparer un événement instructif, animé et plein d´expériences inoubliables. Par conséquent, les enfants et les adultes seront sans doute satisfaits.