La Moravie de Napoléon
l'histoire d'Europe a portée de la main
mon excursion
20 / Les soldats au Karst morave

Blanenská 1, 679 02 Rájec-Jestřebí
(+420)516 432 013
www.zamekrajec.cz

GPS: 49.4093833N, 16.6439806E

20 / Les soldats au Karst morave

précédant suivant

Les domaines se trouvant au nord de Brünn dans le territoire du Karst morave étaient aussi durement frappés par la réquisition des aliments avant la bataille. Il s´agissait par exemple de Boskowitz (Boskovice), Borotín, Gewitsch (Jevíčko), Lettowitz (Letovice), Tischnowitz (Tišnov), Rájec ou Černá hora qui avaient aussi connu le séjour des trois armées même si cela n´avait pas été si intense que pour les villages à proximité de la bataille. Les domaines devaient fournir aux Français mais aussi aux alliés des milliers de pains, des légumineuses, de la farine, du bétail, du foin, de la bière, du vin, de la graisse et d’autres choses nécessaires pour la guerre.

Dans les chroniques on peut lire des notes décrivant ces temps difficiles: « Les guerres françaises avaient considérablement frappé notre petite ville. La pénurie régnait déjà en 1805 et par conséquent la vie devint chère. En plus, des soldats français se précipitèrent dans la région. » écrit le chroniqueur de Tischnowitz Petr Svoboda.

« Špitálka » à Černá hora

Les soldats installèrent après l´affrontement sanglant des hôpitaux pour le soin des blessés partout où cela était possible. Les interventions médicales étaient exécutées à Černá hora dans la maison dite « Špitálka » qui depuis longtemps servait comme infirmerie pour les pauvres. « Des blessés et des malades autrichiens étaient logés ici et peut-être même des Russes car les lazarets et les hôpitaux de l´armée française étaient concentrés surtout à Brünn et dans les environs. Beaucoup de malades et blessés moururent ici. Ils furent enterrés à proximité du calvaire qui se trouvait déjà là-bas » décrit l´auteur des mémoires du bourg Josef Pilňáček. Vous trouverez la réplique fidèle du calvaire original qui dut faire place à la construction de la route à quelques mètres plus loin de son ancienne place, pas loin du rond-point où se croisent les routes de Černá hora à Bořitov et de Brünn à Zwittau (Svitavy). La maison « Špitálka » ne sert plus selon son ancien usage, on y trouve maintenant un restaurant du même nom.

Une brasserie exceptionnelle avec une longue histoire et le château néo-renaissance

Au temps de la bataille des Trois Empereurs, les habitants devaient céder aux soldats par exemple des barriques de vin et plus probablement aussi de la bière pour laquelle Černá hora est avanttout célèbre. On y trouve la plus ancienne brasserie en fonction en Moravie. La preuve directe de son existence provient de l´année 1530. Si vous êtes intéressé par l´histoire et la fabrication de la bière, n´oubliez pas de participer à la visite guidée de 60 minutes qui finit par une dégustation. Nous trouvons parmi d´autres curiosités touristiques de la ville, une école construite d´après le projet de l´architecte tchèque connu Bohuslav Fuchs ou le château néo-renaissance qui n´est pas malheureusement ouvert au public. Le château servit de cadres à des événements importants dans le passé. On y discuta des nouveaux rapports de force en Europe pendant les guerres austro-prussiennes en juillet 1866. La France fut représentée par le comte Vincent Benedetti, l´envoyé de Napoléon III. (le neveu de Napoléon I.) qui se réunit avec le commandant de l´armée prussienne von Moltke et le ministre prussien Otto von Bismarck. Les négociations de l´armistice dans les guerres austro-prussiennes furent conclues vers la fin de juillet 1866 au château de Nicolsbourg (Mikulov).

La galerie du château de Rájec

Le domaine de Rájec fut touché aussi par les campagnes militaires de Napoléon. Après la bataille, les habitants durent livrer des aliments dans les réserves de Brünn aux soldats affamés. Le château en style rococo-classique est lié avec la France et les guerres napoléoniennes. Vousy verrez lors de la visite des centaines de tableaux provenant surtout des peintres baroques et romantiques. La bibliothèque avec soixante mille volumes constitue la gloire exceptionnelle du château et en même temps représente la bibliothèque du château la plus grande de la République Tchèque. On y trouve l´édition originale de la Grande encyclopédie française de d´Alambert et de Diderot. Le parc du château est en style français avec des pelouses bien coupées et des arbustes magnifiquement taillés. La famille des Salm-Reifferscheidt-Ratz est aussi liée avec la ville Rájec-Jestřebí. Le fondateur de la branche de la familles très bien ramifiée fut le comte Antonín Karel Salm-Reifferscheidt qui acheta en 1763 le domaine de Rájec. Il possédait hormis le domaine de Rájec et Blanz (Blansko) une ancienne propriété familiale dans les Ardennes que ses descendants avaient perdu plus tard. C´est de nouveau Napoléon qui en était la cause. Il leur réquisitionna leurs biens.

Dans l´entourage de grottes et stalactites

La ville Rájec-Jestřebí est désignée comme la Porte nord du Karst morave qui forme l´une des zones karstiques les plus importantes en Europe Centrale. La nature y invite aux promenades mais aussi à la visite des formations naturelles incroyables. On compte parmi elles, les grottes de Sloup-Šošůvka formées par d´immenses galeries et gouffres souterrains, la grotte Balcarka avec une décoration riche et colorée de stalactites , la grotte Kateřina connue pour ses stalagmites en forme de baguettes ou les grottes de Punkva. Les dernières grottes offrent la possibilité de se promener en bateaux sur la rivière souterraine. En plus, vous pouvez visiter le fond du gouffre Macocha qui atteint la profondeur de 138,4 mètres.