La Moravie de Napoléon
l'histoire d'Europe a portée de la main
mon excursion
21 / Wischau – ancien Versailles de la Moravie

nám. Československé armády 475/2, 682 01 Vyškov
(+420) 517 348 040
www.muzeum-vyskovska.cz

GPS: 49.2765894N, 16.9970747E

21 / Wischau – ancien Versailles de la Moravie

précédant suivant

La ville ancienne épiscopale Wischau (Vyškov) se trouve en amont de la rivière Haná à peu près à quarante kilomètres au nord-est de Brünn. L´histoire de ce lieu remonte grâce à sa position avantageuse sur le carrefour des routes commerciales de Brünn à Olmütz et Kremsier (Kroměříž) au XIIe siècle. La position stratégique accentuait pourtant le risque d´attaque dans les temps de guerre. La ville fut pillée par les Hussites et pendant les temps de la guerre de Trente ans deux fois prise par les Suédois. Ce n´est que le XVIIe siècle qui apporta à la ville le plus grand développement commercial. L´évêque de ce temps-là, Charles II de Liechtenstein – Kaskelkorn fit ajouter une large aile avec une riche galerie au château.

Le château de Wischau avec des jardins pleins d´idées

Le château avec l´église de l´Assomption de la Sainte Vierge et la mairie en style Renaissance forment aujourd‘hui la silhouette typique de la ville. L´évêque fit aussi élargir le fameux jardin du château. Wischau était appelé à cette époque « Versailles de la Moravie ». Les jardins renommés qui se trouvent aujourd‘hui à Kremsier et sont placés sur la liste de l´héritage mondial de l´UNESCO avaient prétendument leur préfiguration justement à Wischau. La glorieuse époque finit par l´incendie qui ravagea la ville en 1753. Le château fut reconstruit mais n´atteignit jamais son ancienne gloire. Il sert aujourd‘hui de musée avec huit expositions permanentes. Vous pouvez même y trouver une large exposition de céramique populaire de Wischau. Sa production est traditionnelle dans la ville depuis le XVIIIe siècle. Vous apprendrez aussi des curiosités sur l´un des arabisants et orientalistes les plus reconnus du tournant du XVIIIe et XIXe siècle, Alois Musil qui est le compatriote de Richtersdorf (Rychtářov) (une partie actuelle de Wischau). Il découvrit par exemple le château Kusejr Amra dans un désert sur le territoire de la Jordanie actuelle. Ce prêtre catholique et savant sachant parler plusieurs dialectes arabes intervint comme espion autrichien et agent militaire sur les événements guerriers au Proche Orient pendant la Grande Guerre. Il était le cousin d´un autre écrivain connu, le prosateur autrichien Robert Musil. Il popularisa ses riches expériences de voyages au Proche Orient et Moyen Orient par l´intermédiaire de livres d´aventures qui se déroulaient dans le monde arabe. Si vous aimez la lecture, vous pouvez les emprunter à la bibliothèque de Wischau.

Victoire et défaite à la suite

L´armée française pénétra à Wischau le 21 novembre 1805 et Napoléon lui-même arriva au château afin d´y rencontrer ses généraux Treilhard et Milhaud. Pendant le voyage il scruta soigneusement le terrain. Le jour précédent, les armées russes du général Koutouzov avaient quitté la ville pour se diriger vers Olmütz et rejoindre les troupes de l´empereur François et du tsar Alexandre afin de créer l´armée des alliés austro-russes.

Peu de temps après toutefois, les armées changèrent dans la ville et le 25 novembre, 5000 cosaques russes essayèrent de pénétrer mais les Français réussirent encore à défendre avec succès la ville et restèrent là jusqu´au 28 novembre jusqu’au moment où la ville après le combat qui est connu dans l’histoire sous le nom de « l´escarmouche de Wischau » fut de nouveau prise par les alliés. On dit que les sabots des chevaux avaient tellement piétiné les champs que le blé semé ne put pas sortir au printemps. Le conseil de l´état-major des alliés eut lieu au château avec la participation du tsar russe Alexandre Ier et l´empereur autrichien François Ier. Les deux empereurs y passèrent ensuite la nuit.

Les événements réels de la bataille, entre autres la rencontre des deux empereurs à Wischau fournissent le décor à l´épopée romancée en quatre volumes mondialement connue de l´écrivain russe Lev Nikolaïevitch Tolstoï – Guerre et Paix. Dans les archives d´état à Moscou, on peut trouver aussi le tableau Le tsar Alexandre à Wischau après l´expulsion des Français le 28 novembre 1805.

Les événements des guerres napoléoniennes se reflètent aussi dans de nombreuses chansons populaires. L´une d´elle se réfère aussi à Wischau et rappelle par où passèrent les armées:

« Pas loin de Proßnitz (Prostějov), Wischau
le sabot se détacha de mon cheval.
Ferre-le, donc petit forgeron, ferre-le,
un tel cheval ne convient pas au hussard [7]. »

On organise même des fêtes commémoratives de la bataille des trois empereurs à la fin de novembre et au début de décembre à Wischau où les soldats en uniforme d´époque ne manquent pas. Certains participent aux marches de plusieurs jours sur le lieu de bataille et dans certaines villes montrent les escarmouches qui se déroulèrent là-bas en 1805.

La synagogue et le méridien divisant la ville en deux

Sur le côté sud-est de la place Masaryk fut construite une synagogue en style néo-roman vers la fin du XIXe siècle (il y avait plusieurs familles juives à cette époque à Wischau qui constituaient à peu près 5% des habitants). Sa position directement sur la place principale est tout à fait unique. A 1,5 kilomètres au sud-est de la synagogue se trouve le cimetière juif.

Il est intéressant que le 17e méridien de la longitude passe directement par Wischau. Juste sur la place Masaryk vous trouverez une plaque sur le sol marquant le lieu où le méridien croise la place. La place est exceptionnelle par sa forme triangulaire qui est le mieux visible de la tour de la mairie.

La ville est aujourd‘hui encore inséparablement liée avec l´armée. Une garnison militaire y siège depuis 1936 et la ville est devenue avec le temps le centre le plus important de la préparation des professionnels de l´armée de la République Tchèque comme partie de l´Université de la Défense. Vous pouvez même visiter le musée de l´aviation de Wischau (il se trouve dans l´aire de l´aéroport) où sont exposés des bombardiers et des avions de reconnaissance mais aussi d´autres techniques militaires.

Les animaux d´aujourd´hui mais aussi la préhistoire

A proximité du centre, à dix minutes à pied des gares d´autobus et de train se trouve le ZOO parc. Les grands et les petits visiteurs peuvent admirer les différentes espèces d´animaux domestiques du monde entier sur quatre hectares. La visite du Dinoparc avec les animaux préhistoriques grandeur nature et le cinéma en 3D permettent de remonter le temps.

On trouve beaucoup de bâtiments historiques insolites dans la région de Wischau – des ruines de forteresses et de châteaux-forts, des chapelles et des bâtiments de l´architecture populaire, comme par exemple les toits en chaume à Jeschkowitz (Ježkovice) et Ruprechtov. L´ancienne carrière à Luleč sert aujourd‘hui de piscine naturelle. Le parc naturel Říčky et la vallée magnifique de Rakovec méritent d´être vus. Au nord-est de Wischau s´étend le paysage diversifié de la région Melicko. Outre des forêts profondes et les ruines de la forteresse médiévale vous trouverez à Pustiměř les ruines de la rotonde romane du XIIe siècle consacrée au patron des médecins, saint Pantaléon. La carrière à Drysice est le paradis de la plongée sportive.